Maridan Gyres

Maridan Gyres

Le voeu d'Alberte

Offrande 

 

La petite Alberte est bien seule ce soir, il y a un an tout juste, sa maman rejoignait les anges. Son père travaille beaucoup et elle le voit peu. Une fois de plus, c’est sa grand-mère qui l’a accueillie pour le week-end.

 

C’est une enfant sage, obéissante et bonne élève à l’école. Demain, elle fêtera ses dix ans. Sa mamy, qui sait combien sa mère lui manque, a organisé pour elle une journée pleine de surprises. Il y aura un clown, un magicien, les copines du club de danse. Ses deux petits voisins et leurs trois sœurs feront partie de la fête. Ce sont les amis qu’elle préfère.

 

Mais il y a quelqu’un qu’elle a invité, sans que personne ne le sache. Et ce soir, elle a décidé de demander à sa maman d’appuyer son invitation. Car elle a bien peur qu’il ne puisse venir la voir.

 

  • Ma chère maman, tu sais combien j’aimerais que Louis vienne demain. Regarde je t’ai cueilli cette jolie fleur de magnolia, tu les aimais tant. Elles ne vivent qu’une journée, mais leur parfum est si capiteux que je sais qu’il montera jusqu’à toi. Je t’aime maman, s’il te plait aide-moi.

 

Elle souffle doucement sur la jolie fleur de magnolia et le pollen s’envole, faisant venir à elle trois petites éfélidés. L’une d’elle s’adresse à elle.

https://static.blog4ever.com/2013/02/727680/fee-ang-lutin11-PFS-03-06-2014.png 

 

 

  • Bonjour Alberte, je suis Luciola, et voici mes deux sœurs, Alinette et Christalina. Ta maman nous envoie à toi pour réaliser trois de tes vœux.
  • Oh ! C’est formidable. C’est quoi des éfélidés ?
  • Nous sommes les fées des fleurs et des papillons. Nous ne sortons que pour accomplir les vœux des enfants sages. Alors dis-nous ! Quel sera ton premier vœu ?
  • Pour le premier, je veux que Louis soit demain à ma journée d’anniversaire. Pour le second…
  • Attends ! Luciola l’a interrompue. Ne sois pas si pressée. Réfléchi ! Tu pourras nous demander demain ce que tu désires pour tes deux autres vœux.
  • C’est une bonne idée. Merci à vous trois. Je suis très heureuse de savoir que mon ami Louis pourra venir.

    https://static.blog4ever.com/2013/02/727680/fee-ang-lutin10-PFS-03-06-2014.png    https://static.blog4ever.com/2013/02/727680/fee-ang-lutin12-PFS-03-06-2014.png     

                       Alinette                                               et                                     Christalina

       

Alberte est retournée se coucher. Louis est devenu son ami, il y a huit jours de cela. Un jour en sortant de l’école, elle l’avait découvert, caché derrière un arbre, pleurant avec force sanglots. Elle n’avait rien dit, lui avait posé une main amicale sur l’épaule qui l’avait fait sursauter. Il s’était sauvé en courant. Dix minutes plus tard, alors qu’elle passait près de la maison de ses nouveaux voisins, elle avait entendu des hurlements. Curieuse, elle s’était approchée de la fenêtre qui donnait sur le chemin, elle avait découvert un homme, apparemment ivre, qui frappait avec une ceinture le jeune garçon qu’elle avait vu pleurer. Choquée, elle était rentrée en courant chez elle.

big_photo_12443_7513898_201005281718606.gif

Quand sa grand-mère lui avait demandé comment s’était passée sa journée, elle n’avait pas réussi à retenir ses larmes. Devant son insistance, elle lui avait raconté ce qu’elle avait vu, sans lui dire que c’était un de leurs petits voisins.

 

  • Demain, tu demanderas à ton ami, si cet homme est son père et s’il le bat régulièrement. Nous ne devons pas laisser faire.
  • Mamy, que ferons-nous si mon ami ne veux pas que nous intervenions ?
  • Nous verrons cela !

 

Le lendemain, elle n’avait pas vu le garçon à l’école. Elle avait menti à sa grand-mère en lui expliquant qu’il avait été puni parce qu’il avait fait une grosse bêtise. Elle n’aurait pas su dire pourquoi, elle lui avait menti, mais elle avait l’intuition que le garçon n’aurait pas aimé qu’elle s’en mêle. Le jeune garçon revint à l’école le lundi suivant. Quand il la vit, il vint vers elle.

 

  • Bonjour, je m’appelle Louis. S’il te plait, ne dit rien aux autres.
  • Ne t’en fait pas, je garderai cela pour moi. Je peux t’aider ?
  • Non, personne ne peut rien.
  • Pardonne-moi, mais lorsque tu es parti en courant, je t’ai suivi. Nous sommes voisins. J’ai entendu tes cris lorsque je suis passé près de chez toi. Je ne savais pas qui avait crié  et j’ai voulu voir si je pouvais aider. J’ai vu un homme te battre. Qui était-ce ?
  • Mon père.

 

Louis ne dit plus rien, il regarde au loin. Elle voit bien qu’il aurait préféré ne pas avoir à parler de son père, mais Alberte ne veut pas le laisser se défiler. Son père n’a pas le droit de lui faire du mal. Sa grand-mère lui dit tout le temps, qu’il faut aider les gens qui souffrent. Et visiblement ce garçon n’est pas heureux.

 

  • Fais-moi confiance, Louis, je ne te trahirai pas !
  • Je sais, mais tu ne peux rien faire et moi non plus. Il n’est pas méchant, sauf quand il a bu. Et depuis la disparition de ma mère, cela lui arrive de plus en plus souvent.
  • Qu’est-il arrivé à ta mère ?
  • Un chauffard qui n’a pas respecté un feu rouge. Mon père a été blessé mais ma mère et mon petit frère n’ont pas survécu. Moi, j’étais parti jouer au foot. Quand le tribunal a condamné l’homme a une amende, j’ai cru que mon père devenait fou. Depuis, il boit.
  • Il ne doit plus te battre ! Demain, ma grand-mère organise une fête pour mon anniversaire, j’aimerais que tu viennes. Viens avec lui, si quelqu’un peut t’aider, je sais que c’est ma mamy, c’est un ange, elle communique avec le ciel et réalise bien souvent des miracles. Crois-moi, essaie de venir avec lui.
  • J’essaierai, mais j’ai peu d’espoir, il ne sort plus depuis que maman est partie.
  • J’ai un ange qui veille sur moi, ce soir, je demanderai à maman de nous aider. Toi, de ton côté demande à ta mère d'intervenir. A nous deux, on y arrivera, j’ai confiance.

 

Ému, Louis avait déposé un léger baiser sur sa joue. Et cela avait été le moment le plus merveilleux de sa vie. Depuis, elle rêvait de lui et tous ses rêves finissaient bien.

big_photo_12443_6169310_201004130630187.jpeg
 

Demain serait un grand jour, elle le savait, alors pour que tout se passe au mieux, elle partit voir sa grand-mère et lui raconta tout.

 

  • Tu as bien fait de me dire la vérité. C’est un pauvre homme qui se débat avec ses démons, je vais essayer t’aider ton ami, en aidant son papa à reprendre goût à la vie. Allez file te coucher mon chaton, demain, tu sois être en pleine forme pour accueillir tes amis.

 

Alberte s’est couchée ce soir, après une dernière prière à sa maman. Demain, elle utilisera un de ses vœux pour aider son ami. Comme cela, si mamy n’y arrive pas, ses amies les fées l’aideront. C’est sur cette belle idée qu’Alberte ferma ses jolis yeux et s’endormit sereinement.

 

Maridan 24/06/2014

 

Merci aux créations d’Alberte :

http://alberte.blog4ever.com/photos/enfants-?page=7

 

Et à celles de graph au soleil :

http://graphosoleil.blog4ever.net/quelques-tubes-fees-femmes-papillons-04-06-2014

 

Qui mettent si généreusement leurs créations à dispositions des autres blogueurs.



24/06/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres