Maridan Gyres

Maridan Gyres

Une fée pas si vilaine que cela 10/10

 

  • A table, les enfants ou je mange tout, appelle Elfie
  • Venez mes chéris, rejoignons papy, je vous aime.
  • Nous aussi maman

Les voilà enfin, tous ensemble, heureux de partager ce moment autour d’une bonne table.  Amarande les sert. Guismotte est retournée sur l’armoire. Elle y trouve son petit lit sur lequel la gentille mamy a placé sa nouvelle couverture. Elle est épuisée par toutes les émotions de la journée ; mais malgré la fatigue, elle admire la jolie couverture qu’Amarande a brodée, elle est vraiment magnifique.

Elle est en laine, rebrodée de dizaines de petites fleurs de toutes les couleurs. Cet ouvrage la touche. Une fois de plus, sans rien lui dire, la brave femme a pensé à elle. Elle a rangé la couverture de lapin et trouvé le moyen de la remplacer par cette merveille. Pour la troisième fois de sa vie, elle sent sur son visage des larmes qui coulent. Cela l’effraie un peu et du coup elle vole jusqu’à la salle à manger.

00190.gif

 

  • Amarande, viens vite, mon visage est tout mouillé, j’ai très peur, je ne comprends pas ce qui m’arrive. 

Amarande s’excuse auprès de sa famille. 

 

  • Excusez-moi, je vais m’allonger, je me sens un peu lasse.

Elfie qui a entendu la petite voix de Guismotte comprend qu’il doit occuper sa fille et ses enfants.

 

  • Va te reposer ma chérie, Sabine, les enfants et moi nous allons aller faire un tour de barque sur le lac. Ensuite, je les emmènerai diner au restaurant, ainsi tu pourras te reposer de toutes ces émotions.

Amarande les embrasse et emmène la petite fée dans sa chambre.

 

  • Alors, dis-moi ce qui t’arrive ma puce ?
  • J’ai vu ta jolie couverture et mes yeux se sont mis à couler, je crois que je fais une allergie
  • Mais non petite, dis-moi qu’as-tu ressenti quand tu as vu mon travail ?
  • Oh, c’est fou, j’ai eu comme un pincement dans ma poitrine, j’avais du mal à respirer, et soudain mes yeux ont coulé. Je n’arrivais pas à m’arrêter. Tu crois que c’est grave ?
  • Je crois que tu as été émue.
  • Émue, qu’est ce que c’est ?
  • Décidément Guismotte je crois que tu ne sais pas grand-chose des émotions humaines. A priori, je ne suis pas loin de penser que les fées et les hommes ne sont pas si différents. Lorsque tu reçois un cadeau, il arrive que l’émotion te fasse pleurer. As-tu aimé cette nouvelle couverture ?
  • Oh oui, elle est merveilleuse, elle me fait penser à ma prairie un jour de mai, tu as cousu des coquelicots, des pâquerettes, j’ai reconnu les mauves et les pissenlits. Elle est réellement très belle. Mais moi, je ne veux pas pleurer, il faut que tu stoppes cette maladie. Je ne veux pas être humaine. Les humains sont grossiers et vilains.

 

  • C’est ce que tu penses d’Elfie et de moi ?
  • Non, vous ce n’est pas pareil !
  • Et pourtant nous sommes humains, nous aussi.
  • Je ne veux pas le savoir. Vous deux c’est différent. On dirait que vous avez un cœur de fée, vous comprenez tout, vous êtes attentionnés. Vous m’énervez souvent parce que vous êtes lourdauds, et bêtes aussi, on n’a pas idée de ne pas voir que ses enfants souffrent. Heureusement que j’étais là, sinon je ne sais vraiment pas ce qu’il serait advenu de vous. Vous êtes des enfants dans des corps disproportionnés.

Amarande ne peut s’empêcher de sourire cette petite fée a décidément un fichu caractère.

 

  • Bon eh bien je crois que nous allons en rester là, tes larmes ont déjà séchées et vu ton adorable caractère elles ne sont pas prêtes de revenir, je crois que ma couverture t’a eu par surprise.
  • Oh, la, la, je ne comprends rien à ce que tu racontes. Le principal tu as raison, c’est que mon visage soit à nouveau sec. Au fait, j’ai adoré ton aspic de fraises des bois. J’en veux encore, pour demain. Bon maintenant, laisse moi dormir, je suis fatiguée.
  • Cela tombe bien, car moi aussi. Demain, je t’amène avec moi chez le vétérinaire, je dois récupérer mon chien, Braco, qui était en quarantaine.
  • Allons-bon, tu as un chien ? J’espère qu’il ne salira pas mes affaires. Je crois que je vais rester sur l’armoire. Alors à demain, bonne nuit.

 

illustration : unetoilefilante.canalblog.com

 

Et voilà Guismotte qui s’allonge, et aussitôt, elle rêve d'un joli tapis de fleurs fraîche, surement généré par sa jolie couverture. Et puis, elle songe aux jolies robes que l'adorable Amarande brodera pour elle.

fée2.gif

illustration : http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/149/fee_1494645-L.gif

 

Amarande que tous ces évènements ont épuisée part elle aussi se coucher. Elfie, lui a dit qu’il amènerait sa famille au restaurant, elle peut donc se reposer tranquille. Amusée, elle songe qu'elle n'est pas au bout de ses surprise avec la petite Guismotte, mais cela, c'est une autre histoire.

 

Maridan gyres 14/09/2014

 



13/09/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres