Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Défis 250 et 251 chez Evy

 

Guismotte est une fée qui a parfois un très vilain caractère. Les lutins disent à propos d’elle que le monde enchanté ne lui convient pas. Ils pensaient que son voyage chez les humains la rendrait plus clémente vis-à-vis du petit peuple du Bois Joli, mais cela n’a pas fonctionné. Elle est rentrée furieuse contre la lune, qui a-t-elle dit à tous, lui a jeté un mauvais sort  !

evy 250-251.jpg

La fée de la brume, ne comprend pas pourquoi, personne n’arrive à adoucir son agressivité. Même leur mère à tous, la fée Mélusine qui lui apportait des fruits des bois pour lui souhaiter un bon retour a reçu pour récompense, une volée de bois vert. Elle s’emportait toute seule. Jurant, pestant contre tous ses amis.

fée  evy250.251.jpg

Mais voici que ce matin, le petit peuple du Bois joli, la voit qui virevolte, chante et toute doucereuse s’approche de Mélusine.

 

  •  Te voici de meilleure humeur ce matin ! Que nous vaut ce privilège ? Demande Mélusine.
  • J’ai bien dormi et je souhaiterais que tu m’aides à atteindre le royaume des elfes.
  •  Et pourquoi aurai-je envie de te faire plaisir ? Tu te conduis mal avec tous tes amis. Tu me manques de respect et soudain, tu arrives, toute mielleuse pour me demander de t’aider, et bien, c’est non !
  • Ah mais ça alors, à quoi ça sert que tu sois reine, si tu ne fais rien pour nous ?
  • Furieuse, Mélusine soulève sa baguette, l’atmosphère est chargée d’électricité.
  • Excuse-toi ! Gronde Mélusine.
  •  Jamais, ce que je dis est vrai !

 

La baguette retombe et hop-là, Guismotte se trouve changée en tasse à café.

 

 

Mélusine lui a laissé ses yeux qui tournoient dans tous les sens, mais pas de bouche pour exprimer sa colère.

-      Tu as une grande bouche, ma chère enfant, mais pas la moindre jugeotte. Je vais attendre sous ce platane que tu me présentes tes excuses, sans cela, je crois que je vais savourer longtemps mon café dans cette fort jolie tasse.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Mélusine, s’installe sur sa terrasse à l’ombre du bel arbre. Voici qu’arrive la fée du café. Elle verse le liquide brulant dans la tasse que lui tend Mélusine. Guismotte a terriblement chaud, elle voudrait hurler sa rage. Elle bout, tempête, mais aucun son ne vient troubler Mélusine qui savoure le breuvage brulant.

Elle sait que la colère de Guismotte est intense, mais elle a vraiment besoin d’une bonne leçon, or pour l’instant, dans les yeux de la fée, elle ne voit que de la rébellion qui passe et pas le moindre remord.

café evy 250 251.png

Amusée, elle regarde ses amis les pigeons qui tournent autour d’elle. Elle met quelques petits bouts de gâteaux dans la tasse et les voici qui tour à tour viennent les grignoter. Ils picorent encore et encore la tasse pour attraper les miettes de gâteaux. Et le miracle se produit enfin, les yeux de Guismotte laissent échapper des larmes, et Mélusine comprend qu’elle est prête à s’excuser. Elle lève sa baguette et Guismotte réapparaît toute penaude.

-      Tu as quelque chose à dire ?

-      Je m’excuse pour ma grossièreté, je ne le ferai plus.

-      C’est bien Guismotte, as-tu compris la leçon de ce jour ?

-      Je dois être polie avec toi, et ne plus m’emporter.

-      Non, pas seulement avec moi ! Nous les fées, nous avons un devoir sacré, celui de l’harmonie du monde magique, mais pas que. Comment garder l’harmonie si une de nos fées sème le chaos ?

Guismotte a compris ce que Mélusine a essayé de lui dire. Il paraît que depuis, elle n’a plus jamais piqué de colère, mais elle n’a jamais pu oublier et aujourd’hui encore, elle a horreur du café.

 

Maridan 5/02/2020



05/02/2020
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres