Maridan Gyres

Maridan Gyres

La petite fille au faon

petite au faon2.gif

Illustration réalisée grâce au joli tube de Feeline et à d'autres récupérés ici et là sur le net.

 

Au pays de la reine des neiges vit une famille de lapins. Oh ce ne sont pas de grands et beaux lièvres, non juste de tous petits lapins qui ont échappé à la casserole des hommes et qui, malgré le froid, ont réussi à se reproduire dans ces contrées hostiles.

 

Voici qu’un matin, en partant chercher la pitance pour ses petits, maman lapin trouve sur sa route, une petite fille terrifiée qui ne sait pas où elle est. Ses deux amis les oiseaux l’ont suivi jusque-là. D’après ce qu’elle raconte à maman lapin, c’est l’horrible reine des neiges qui l’a perdu dans cette grande plaine recouverte de neige. Après qu’elle ait refusé de lui donner ses trois loups blancs. Et les deux oiseauxqui sont près d'elle l'ont guidée jusqu'à ce petit bois de sapins.

 

Ces trois loups sont le seul souvenir de son père qui les lui a ramenés d’Alaska lors de son dernier voyage avant que l’avion qui l’avait remporté ne disparaisse des écrans radars. Déjà deux ans qu’elle est sans nouvelle de lui.

 

Elle jouait dans le jardin de sa maison lorsqu’une femme magnifique était arrivée du ciel et s’était posée à côté d’elle. Comme le père Noël, elle était dans un joli traineau que conduisaient de jolis loups blancs.

 

-          Bonjour petite, dis-moi, accepterais-tu de me donner tes trois chiens en échange des miens qui sont fatigués ?

-          Ce n’est hélas, pas possible, car ils sont un cadeau de mon papa. Mais vous pouvez passer la nuit ici, maman vous servira à diner et demain vos chiens seront reposés, ainsi, ils pourront repartir en pleine forme.

-          Je ne te demande pas ton avis, j’exige que tu me donnes ces chiens.

-          Non, ce sont mes chiens.

 

La pauvre petite n’avait rien pu ajouter, elle s’était senti voler dans les airs et elle s’était retrouvée assise près de l’affreuse reine des neiges qui soudain avait perdu toute sa beauté et dont le cœur noir ne dissimulait plus l’odieux visage. Terrorisée, la petite fille avait fermé les yeux. Arrivée chez elle, la reine l’avait jeté en dehors du château avec ses trois chiens épuisés, mais heureux de retrouver enfin leur jeune maîtresse. Depuis, ils s’étaient relayés tour à tour pour la protéger du froid et c’est ainsi qu’ils étaient arrivés tous les quatre jusqu’à ce bois recouvert de neige.

 

-          Entre vite te réchauffer dans mon terrier, lui dit maman lapin, si tu me promets que tes trois loups ne feront pas de mal à mes petits, ils peuvent entrer eux aussi.

 

Sophie promit et tous les quatre entrèrent rapidement chez maman lapin pour se réchauffer. Celle-ci donna quelques carottes à Sophie, mais elle n’avait rien pour les chiens. Un de ses enfants raconta aux loups, qu’il avait vu des belettes pas loin de chez eux, et que si les loups partaient maintenant, ils trouveraient surement de quoi se nourrir. Ainsi fut fait.

 

Les trois loups sortirent chercher de quoi se nourrir. Pendant ce temps, la petite fille se réchauffa contre le pelage tout doux de maman et papa lapin. Le père songea que cette enfant devait rentrer chez elle. Il lui proposa d’aller voir la fée des neiges.

 

-          Tu verras, elle est très gentille et bien souvent, elle vient en aide à tous ceux qui le lui demandent. Je suis certain qu‘elle sera heureuse de t’aider, si tu veux, j’irai la chercher, car je crains que nos carottes ne te suffisent pas bien longtemps.

-          Merci, Monsieur Lapin, vous êtes très gentil. Il est vrai que ma maman doit s’inquiéter, je ne pars jamais aussi longtemps et puis avec papa qui a disparu, elle doit être terriblement inquiète.

-          Alors je pars de suite, reste ici, dehors, il fait froid et j’irai beaucoup plus vite sans toi.

 

Tandis que son ami le papa lapin est sorti, Sophie entend un bruit étrange à l’extérieur. Maman lapin lui demande de la suivre. Arrivées à l’extérieur du terrier, Sophie voit un magnifique petit faon. Il boite et semble beaucoup souffrir.

 

-          Oh ! la pauvre bête. Je vais essayer de voir ce qui ne va pas.

-          Ne bouge pas mon ami, c’est une gentille petite fille, elle va regarder ta patte.

 

Docile, le petit faon attend que notre amie regarde sa patte avant. Sophie remarque une vilaine écharde de bois planté assez profondément. Le problème c’est qu’elle n’a rien pour désinfecter la plaie une fois qu’elle aura retiré l’épine.

 

-          Je peux retirer ce qui te blesse, mais j’ignore comment désinfecter ta blessure.

-          Ne t’en fais pas pour cela, lui dit la lapine, moi, je sais comment nettoyer la plaie, retire-lui ce qui le blesse, je m’occuperai du reste.

 

Et c’est ainsi que le petit faon retrouva l’utilité de sa patte avant droite. Il était très heureux de voir que tous les hommes ne sont pas des brutes.

 

-          Merci, Sophie, je dirais à mes amis que désormais, il y a une petite fille à qui nous pouvons faire confiance.

-          Tu sais, nombreux sont mes amis qui auraient fait pareil pour t’aider.

-          Vraiement ! Ici, les hommes nous chassent pour nous manger, nous n’avons pas l’habitude de les voir nous aider.

-          Oh ! Je suis vraiment désolée.

-          Ne le sois pas, tu n’y es pour rien. Et puis, je me sens beaucoup mieux grâce à toi.

 

À cet instant, la fée des neiges arrive avec maman lapine. D’un coup de baguette magique, elle finit de soigner le petit faon qui est tout heureux de pouvoir à nouveau gambader.

 

La suite au prochain épisode…

 

12/03/2015 Maridan

 



12/03/2015
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres