Maridan Gyres

Maridan Gyres

Suite et fin

la reine des neiges.png

Sophie ne peut retenir ses larmes lorsqu’elle voit la vilaine blessure de son ami le loup.

 

- Là, mon tout beau, nous allons te soigner, ne t’en fais pas.

 

Milka gémit lorsqu’elle nettoie sa plaie avec un peu d’eau claire que lui a remis la fée des neiges. Puis, elle demande à la petite fille de s’éloigner et d’un coup de baguette magique, elle cautérise la plaie du jeune loup.

Sophie remarque vite que malgré la guérison miraculeuse de sa blessure son loup n’est pas le même que d’habitude. Elle s’allonge près de lui et lui caresse la tête. D’habitude, lorsqu’elle fait cela il se tourne sur le ventre pour jouer avec elle, mais pas là. Cette fois, il ne bouge pas et ses yeux reflètent une telle tristesse que Sophie ne sait que faire pour le consoler.

 

-         Pourquoi es-tu si malheureux, mon ami ?

-         C’est ce qu’ils ont vu qui les rend si malheureux. Lui dit maman lapin.

-         Qu’as-tu vu mon tout beau ?

 

Milka la regarde avec tristesse.

 

-            J’ai vu un grand nombre de loups couchés aux pieds des chasseurs, les hommes ici sont cruels, certains vivaient encore et ils souffraient beaucoup. Pourquoi s’acharnent-ils ainsi sur nous ?

-            Certains chassent pour la fourrure, d’autres pour éradiquer les prédateurs que vous êtes pour leurs troupeaux. Lui répond la fée.

-            Mais eux chassent nos proies. Il n’y a plus de lapin. Plus de rat. Pardon madame !

-            Ce n’est pas grave, ici nous sommes entre amis. Mais ton loup a raison, nous sommes plus souvent victimes, nous aussi, des hommes, plutôt que des loups.

-            Je suis triste pour toi, Milka, mais les autres ont besoin de toi, tu es le dominant, alors ne te laisse pas abattre. Nous allons bientôt rentrer chez nous. N’est-ce pas madame la fée ?

-            Oui ma chère Sophie, je vais vous y aider. Mais avant cela, occupons-nous de récupérer la famille de ce jeune faon. Comment te sens-tu Milka ?

-            Bien, merci. Je peux marcher sans souffrir grâce à vous.

-            Tant mieux. Peux-tu aller voir avec ta meute si les biches et les faons sont encore dans les parages ? À cette heure, les hommes sont rentrés chez eux. Tu devrais pouvoir être tranquille cette nuit.

-            Très bien, alors allons-y. J’enverrai un de mes compagnons vous prévenir si je les vois.

 

Aussitôt dit, aussitôt fait, les loups s’éloignent dans la nuit, tandis que la fée des neiges, la famille lapin et Sophie se mettent à table pour dîner. La fée a bien fait les choses et même le petit faon a devant lui un véritable festin.

 

-         J’espère que mes loups n’auront plus d’ennui. Milka n’est pas très en forme et je crains que la famille de notre ami ne s’affole si elle les voit arriver.

-         Fais confiance à tes loups, ils ne se montreront pas. Et puis regarde j’ai de quoi les restaurer, eux aussi, lorsqu’ils rentreront.

 

Effectivement, les choses semblent s’arranger, car nos amis n’ont même pas fini leur repas que les loups sont déjà de retour.

 

-         Nous avons retrouvé la trace des biches et de leurs petits, les cerfs se sont approchés d’eux, et comme ils semblaient sentir notre présence, nous avons préféré venir chercher le petit faon pour le raccompagner en toute sécurité.

-         Je vous accompagne, les cervidés me connaissent bien, ils n’auront pas peur en nous voyant revenir ensemble.

 

Et c’est ainsi que la petite Sophie a le plaisir d’accompagner la fée, les loups, la famille lapin et son nouvel ami jusqu’à ses parents.

 

Les retrouvailles furent très chaleureuses et après des remerciements de part et d’autre, la fée aida notre jeune amie à retrouver sa maison avec ses trois loups. Pour cela, tout comme la reine des neiges, elle emprunta un magnifique traineau tiré par des cerfs qui avaient tenu à montrer leur reconnaissance à Sophie et ses loups en les ramenant auprès de sa maman.

 

Quelle ne fut pas la surprise de sa mère en voyant sa petite fille descendre d’un magnifique traineau, traîné par des cerfs gigantesques, et accompagnée d’une magnifique jeune femme.

 

-         Où étais-tu passée ? J’étais morte d’inquiétude !

-         Je te raconterai tout maman, mais là, je suis morte de fatigue, j’aimerais aller me coucher. Madame la fée, vous pouvez rassurer maman ?

-         Bien sûr mon enfant ! Monte te coucher.

 

Sophie entend les deux femmes discuter tandis qu’elle rejoint sa chambre suivie de près par ses trois loups. À peine a-t-elle sa tête sur l’oreiller qu’elle plonge dans un profond sommeil. Une fois de plus, elle rêve de son papa qui lui manque beaucoup.

 

Le lendemain quand elle s’éveille, la première chose qu’elle remarque c’est l’absence de ses loups. C’est très inhabituel, car ils ne descendent jamais sans elle. Elle s’habille en vitesse et descend très vite les escaliers en appelant ses loups.

 

-         Milka, Suchard, Nutella, où êtes-vous ?

-         Ils sont là, ma chérie !

-         Papa ! Papa c’est bien toi ?

-         Oui mon ange, tu me fais un gros câlin ?

 

Elle court se jeter dans les bras de son père. Enfin !

 

-         Mais où étais-tu ? Maman et moi nous pensions que tu ne reviendrais plus.

-         Sans ton amie la fée, je ne serais probablement pas revenu, mais ne me demande pas où j’étais,  je l’ignore moi-même.

-         Papa, je suis si contente de te revoir. C’est pour cela que mes loups m’avaient abandonnée, ils avaient senti ta présence.

-         Oui, ils ont été les premiers à m’accueillir avec ta mère. La fée lui avait dit qu’elle me ramènerait pour te récompenser de les avoir aidés à retrouver la famille de ton jeune faon. Tiens elle m’a laissé cela pour toi.

 

Sophie ouvre l’enveloppe que son père lui a remise. Dedans, il y a une lettre de son amie la fée qui lui offre la possibilité de retourner deux fois dans son monde magique.

 

« Il te suffira de m’appeler tout haut et je reviendrai te chercher. Bisous ma jeune amie et merci pour tout. »

 

Sophie est heureuse, elle croyait ne jamais revoir ses amis du pays de la reine des neiges, mais à présent, elle sait que le moment venu, elle pourra tous les revoir et ça, cela change tout. Et puis pour l’instant, elle va surtout se réjouir d’avoir retrouvé son papa chéri.

 

D’ailleurs, je vous laisse, car nous partons tous à la pêche ce matin. La suite de mes aventures qui sait, à mon prochain voyage au pays de la fée des neiges.

 

Maridan 28/03/2015

 

 

 

 

 

 



28/03/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres