Maridan Gyres

Maridan Gyres

La transformation d'Ogribar

ogre.png
Au centre de la Terre vit un monstre très laid, mais aussi très gentil. Il rêve en secret de rencontrer une fée qui pourrait le rendre présentable. Il est très malheureux, car dès qu’il croise la route de quelqu’un, à sa vue, tous se mettent à partir en courant et en hurlant de terreur.

 tchuki.jpg

Seulement, voilà, dans l’ombre la poupée Tchuki se régale de voir chaque jour les êtres humains et les animaux pris de folie dès qu’ils croisent la route de sa créature. Il hurle de rire quand ils les voient courir comme des fous dans tous les sens. Certains finissent même par se perdre dans les bois.

 

Il ne veut surtout pas que cela change, car lui cela le rend fou de joie d’inspirer la peur à tout le monde.

 

Un matin, ou une fois de plus, il a fait hurler de peur une maman lapin, le monstre se décide à entreprendre le grand voyage au pays des fées. Pas question de continuer à faire peur au peuple des bois, car c’est pour lui un déchirement.

 

Il prépare ses affaires et se met en route en chantant. Tchuki a bien compris ce qui se passe et furieux il décide de mettre des pièges sur la route de cet ogre, un peu trop doux à son goût. Déjà, il fait couler une rivière de magma pour l’empêcher de quitter le centre de la Terre. Mais cela ne l’arrête pas, il connaît toutes les galeries qui mènent à la surface. Enfin après deux longues journées de marche, il arrive enfin à l’extérieur. La nuit est tombée. Il décide de dormir à l’orée du bois.

 

Le lendemain matin, il se remet en route et ne tarde pas à voir du haut de sa montagne le pays des fées qui éclaire l’horizon de mille couleurs. Tchuki est folle de rage. Elle lance des boules de feu sur le village des elfes qui se lancent à sa poursuite, mais ne l’ayant pas vue, ils pensent que c’est le monstre qui est à l’origine du feu et ils se mettent à tirer leurs flèches sur lui. Ogribar est touché. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Pourquoi les elfes s’en prennent-ils à lui ?

fée.jpg
 

Dans un coin du bois, une fée qui surveillait la tour de leur reine, a aperçu l’horrible poupée qui courait en ricanant d’une joie mauvaise et elle pense comprendre ce qu’elle a fait. Aussitôt, elle s’élance après les elfes et les arrête.

 

  • Il n’est pas coupable, mes amis, la responsable c’est la poupée Tchuki.
  • Es-tu bien sûre que c’est Tchuki la coupable ?
  • J’en suis certaine, vous devriez aider ce pauvre ogre, car par votre faute, il a été blessé.

 

Les elfes ne sont pas méchants aussi, ils demandent à l’ogre de les suivre au pays des fées. Ogribar est bien heureux de ce dénouement, car il ne l’espérait plus.

 

Le  Capitaine, de la garde royale des elfes, lui tend un remède qui le guérit aussitôt de la piqûre des flèches elfiques.

elfe.jpg
 

L’ogre se sent tout de suite mieux. Il demande alors à l’elfe s’il veut bien intervenir pour lui auprès des fées.

 

  • Que veux-tu que je leur demande ?
  • J’aimerais être moins laid.
  • Ce ne sera pas facile.
  • Je le sais, mais je ne souhaite pas être beau, juste ne plus faire peur. J’en ai assez de voir tout le monde me fuir. Je n’ai pas d’amis.
  • Tu as tort de dire cela, car à compter de ce jour, je serai ton ami.

 

Et l’elfe tend sa main à l’ogre qui en pleure de joie. Puis l’elfe lui demande d’aller se reposer et qu’il ira parler aux fées.

 

  • Dessine-moi ce à quoi tu aimerais ressembler.

 

Timidement, Ogribar sort un dessin de sa poche.

 

  • J’y ai longuement pensé, tu crois qu’elles pourront faire cela ?

 

Quand l’elfe voit le dessin, il éclate de rire.

 

  • Je suis certain qu’elles feront beaucoup mieux, mon ami.
  • Le ciel puisse t’entendre !
  •  Allons, tu vas aller te coucher à présent, je te prête ma grotte, tu y seras en sécurité.

 

C’est la première fois que quelqu’un lui parle gentiment. Il s’endort avec le sentiment merveilleux de ne plus être seul dans la vie.

 

Ogribar s’est assoupi. Pendant ce temps, l’elfe est parti rejoindre ses amies les fées. Il leur tend le dessin de l’ogre.

 

  • Quelle vie a dû avoir ce malheureux ? Je compte sur vous pour l’aider. De mon côté, je vais m’assurer que plus un elfe ne le tourmente.
  • Nous ferons de même avec les fées et le petit peuple des bois.

 

Et c’est ainsi qu’au matin, lorsque l’ogre s’est éveillé, une jolie fée était assise sur sa main, et elle lui  souriait.

 

  • Nous avons réalisé ton souhait, car notre reine a analysé ton cœur et elle n’y a vu que de la bonté et du désespoir. Nous nous sommes également occupées de la poupée Tchuki, elle ne fera plus jamais de mal à personne, car aujourd’hui, elle est devenue une poupée de chiffon, et elle fera le bonheur d’un enfant. Quant à toi, prends ce miroir et dis-moi si tu aimes ce que tu vois ?

 

ogribar.jpg

Ogribar saisit le miroir et il n’en croit pas ses yeux. Sa main lui semblait bien délicate quand elle portait la fée, mais ce visage… Ce visage, jamais il n’aurait osé rêver d’un tel cadeau. Depuis ce jour, Ogribar est devenu l’ami de tous ceux qui croisent sa route et en retour, à présent, tout le monde l’aime.

 

«  À grand cœur, rien d’impossible. » aujourd’hui, l’ogre est devenu un bel elfe et il continue à faire preuve de bonté envers tous ceux qu’il rencontre, êtres humains, peuples magiques et animaux. Et partout dans le monde magique, la légende de l’ogre devenu beau circule et elle aide ceux au cœur sec à s’améliorer. Quant à Ogribar, à présent, il s'amuse avec ses amis les elfes au tir à l'arc et cela lui plaît beaucoup.



08/02/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres