Maridan Gyres

Maridan Gyres

Guismotte 3/10

Episode 1 : http://maridan-gyres.blog4ever.com/guismotte-une-fee-pas-banale

Episode 2 : http://maridan-gyres.blog4ever.com/guismotte-une-fee-peu-aimable-210

 

« Qu’allons nous faire, oh mon dieu Elfie, nous l’avons empoisonné. Que pouvons-nous faire pour l’aider ? »

« Il faut absolument trouver de la rosée, peut-être que cela pourra la ranimer. Je pourrais peut-être en trouver dans la serre. Tous les soirs j’arrose mes semis, et le matin je trouve des gouttes de condensation sur les couvercles. Il doit bien en rester un peu. »

              

 

 

« Certes mais c’est de l’eau d’arrosage, pas de la rosée. Non, il faut absolument réfléchir, où pourrions nous trouver de la rosée à cette heure tardive ? »

Les voilà tous les deux blottis l’un contre l’autre, ils cherchent en vain comment aider leur jeune amie. Elfie soulève Guismotte et la dépose délicatement sur le petit lit. Amarande a retiré la couverture qui a attristé Guismotte. Puis Elfie part en forêt

«  Ne pleure pas ma douce, je vais en trouver de la rosée, même si je dois passer la nuit la bas. »

Elfie s’enfonce dans la forêt sans grand succès. De retour au lac, il remarque une petite clairière qui est éclairée par la lune. Il s’en approche. Il y a la un magnifique saule pleureur et quelqu’un a du faire un feu à cet endroit. Toujours est-il qu’Elfie voit que la rosée a totalement recouvert  les pierres autour de l’âtre.

Orchidée, rose, orchidée, fleur, Pierre, noir, lisse, gouttelette, macro Wallpaper

illustration : http://fr.forwallpaper.com/wallpaper/orchid-pink-orchid-flower-stone-black-smooth-droplet-140223.html

La nuit a considérablement rafraîchit les bois et l’arbre situé à l’ombre des grands chênes a conservé cette rosée intacte. A l’aide d’une petite pipette qu’il a eu la précaution de prendre avant de quitter la maison, il prélève quelques gouttes du précieux nectar. Il repart en courant vers la maison, tout heureux de pouvoir aider sa petite fée. Il n’était pas sur du tout de réussir, mais il gardait l’espoir de pouvoir lui venir en aide. Il n’aurait pas supporter de la voir s’éteindre aussi bêtement.

« Vite Amarande, vient j’ai trouvé quelques gouttes de rosée, essayons de la réanimer. »

Il prend sa seringue et fait glisser une goutte dans la minuscule bouche de Guismotte. A peine l’eau touche t elle ses lèvres que ses joues reprennent une jolie teinte rosée.

 

« Elle ouvre les yeux, elle est sauvée, Oh merci mon dieu » Amarande se met à pleurer de soulagement. Elle pensait avoir tué la petite fée.

Elfie s’approche de Guismotte « comment te sens-tu petite ? »

« Etonnée avant tout, j’étais sure que j’allais mourir par votre faute. Une fée privée de rosée sèche et se fane comme une fleur. C’est pourquoi nous vivons toujours à proximité d’une source de rosée, bien souvent c’est une clairière, quelquefois c’est au bord d’un torrent, bref toujours à proximité d’un endroit où la rosée est abondante. A ces endroits nous trouvons toujours une pierre ou une feuille qui nous permet de nous désaltérer.

« Oh, ma jolie robe est fichue, vous avez encore posé vos sales pattes dessus. Il me faut retourner en forêt pour me changer. »

« Tu iras demain, la nuit est tombée à présent. Il serait plus sage de te coucher et de te reposer.  Veux-tu que je t’aide. Je pourrais te coudre une jolie robe ? Je n’ai pas d’ailes de papillon, mais j’ai des soies de toutes les couleurs qui sont très belles, elles aussi. Veux tu les voir ?»

« Je veux bien, montre les moi. » A l’ouverture du coffre les yeux de Guismotte se mettent à briller. Il faut dire qu’Amarande est une très fine couturière, elle réalise de nombreux ouvrages pour les riches dames des notables de la ville. Il ya là des soies les plus fines avec les couleurs les plus belles qui soient. Guismotte n’en peux plus elle se jette sur le tas de tissu, la voilà qui les caresse, qui les sens (Amarande parfume ses soies avec des huiles essentielles qu’elle dépose sur le coffre qui les enferme) Elles ont le même parfum que son petit matelas.

« Tes soies sont toutes très belles, j’aimerais une robe couleur du ciel, tu crois que tu peux la faire ? La dessus elle choisit un bleu très clair et le caresse. Que c’est doux, c’est incroyable le bleu ne pars pas quand je passe ma main dessus, comment est ce possible ? » Et tandis qu’Amarande lui explique ce prodige Guismotte virevolte dans les soies en s’extasiant.

 Amarande commence la couture de la petite robe couleur du ciel. Lorsqu’elle a fini elle brode de minuscules perles de cristal sur le bustier qui reflète la lumière du soleil. Enfin elle tend son ouvrage à Guismotte.

La petite fée la saisit et part se changer dans la chambre. Lorsqu’elle revient Elfie et sa femme sont médusés. C’est merveille de voir cette petite créature briller de mille feux sous la lumière. Son bustier semble vivant tant il scintille. Ses ailes par une curieuse alchimie prennent les nuances de la robe qu’elle porte. Ce jour là recouverte de la petite robe de soie bleue, elle a des ailes qui forment un camaïeu de bleus irisés. Amarande lui demande de venir s’admirer devant le miroir de sa coiffeuse.

Arrivée devant la glace, Guismotte est saisie.

ange et fée

illustration :  http://nymphea.centerblog.net/rub-anges-et-fees-3.html

 

« Que je suis belle. J’en veux d’autres, dis tu m’en feras d’autres ?  J’en voudrai une jaune comme les jonquilles, une verte comme mes prés chéris, une rouge comme les coquelicots. Oh ! Et puis tout ce que tu pourras. »

Amarande attend en vain un merci de Guismotte, ou simplement un compliment mais rien ne vient.

Fâché Elfie l’interpelle.

 

La suite demain.... épisode 4 : http://maridan-gyres.blog4ever.com/guismotte-410



06/09/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres