Guismotte 7/10 - écriture

Maridan Gyres

Maridan Gyres

Guismotte 7/10

  • Papy, mamy !

 

S’en suivent de longues embrassades, les deux enfants parlent en même temps, ils ont tant de choses à leur raconter. Caroline est une fillette de 10 ans, elle a de longs cheveux noirs que son père l’oblige à porter nattés. Quant à Cyril il est blond aux yeux bleus. C’est un joyeux troublions de 8 ans. Tous les deux ont des frimousses de diablotins. Ils sont souvent complices de toutes sortes de bêtises.

Cependant là, ils sont simplement très heureux de voir leurs grands parents. David leur père est un homme froid, il semble totalement indifférent à ses enfants. C’est souvent Sabine leur mère qui raconte leurs exploits, leurs réussites ou échecs scolaires. Amarande est toujours heureuse de les voir tous les deux. Elle les serre très fort dans ses bras sous les yeux attendris d’Elfie. Sa fille Sabine est effacée. Son mari, cadre supérieur dans l’industrie automobile, s’ennuie visiblement lorsqu’il leur rend visite. Sabine semble préoccupée.

Amarande l’entraîne vers la cuisine.

  • Qu’est ce que je vous sers à boire David ?
  • Un pastis, merci.
  • Viens m’aider Sabine, je vous ai préparé un cocktail de fruits pour les enfants et toi 

Arrivées à la cuisine ; elle se retourne vers sa fille.

  • Tu vas bien ma chérie ? Tu as l’air si fatiguée ! Les yeux de Sabine se remplissent de larmes.
  • Mais, enfin que t’arrive t’il ?
  • Rien, ne t’inquiète pas maman, je suis juste un peu lasse.

Guismotte qui a suivi toute la scène se rapproche d’Amarande. Elle lui chuchote à l’oreille :

  • Ton gendre est un homme vil.

Amarande sursaute car elle n’a pas vu la petite fée s’approcher d’elle. Elle raccompagne sa fille à table, sers aux hommes leur pastis, et aux enfants et à leur mère le cocktail qu’elle a préparé. Elle repart en vitesse à la cuisine, car ce que lui a dit Guismotte la perturbe.

  • Pourquoi m’as-tu dit cela ? Tu ne le connais pas. Ma fille ne s’est jamais plainte de rien et les enfants ont l’air bien.
  • En effet, je ne sais rien de lui, mais je peux t’assurer que c’est un sale type, son aura est noire, et les humains qui ont cette aura ne sont jamais bons.
  • Son aura, mais de quoi parles tu donc à la fin, je ne comprends rien.
  • Tous les êtres possèdent une aura. Chez les fées les auras passent de l’argent le plus clair au cuivré le plus sombre en passant par toutes les nuances de doré. Chez les hommes le cercle chromatique est beaucoup plus étendu. Bien souvent chez les animaux, il y a des variations autour de 2 couleurs, même chez les minéraux. Pour les hommes la combinaison de couleurs est presque infinie. Cependant le noir est toujours la couleur du mal absolu. Et ton gendre irradie cette couleur.
  • Et mes petits enfants, et ma fille ?
  • La fillette a un joli bleu, celui d’un ciel d’été. Le gamin, lui est en gris perle, c’est la preuve qu’il souffre beaucoup, je ne serais pas étonnée que ton gendre maltraite son fils. En tout cas il bat sa femme, et souvent, son aura à elle est rouge sang. C’est la couleur de la violence ressentie.
  • Que puis-je faire pour les aider ?
  • Il faut absolument te débarrasser de ce sale type et je vais t’y aider. Écoute-moi bien, et répète tout ce que je vais te dire à l’oreille.
  • Mais, ne risque t-il pas de t’entendre ?
  • Non, comme pour mon apparence, seuls, toi et Elfie pouvaient m’entendre, retournons à table, je me posterai sur ton épaule.

Amarande sent le poids léger de la petite fée sur son épaule, elle perçoit soudain la caresse délicate de sa petite main sur sa joue, cela emplit son cœur de joie. Qui aurait pu croire un tel miracle possible ? Il semblerait que sa petite amazone soit entrain de s’adoucir. Elle s’assoit à table et commence à servir la salade. Les enfants papotent joyeusement. Guismotte lui souffle à l’oreille :

  • Cela ne va pas être facile, mais fais moi confiance, je lis en lui comme en un livre ouvert et tout ce que je vois ne me plait pas du tout. Ta fille pleure parce qu’il veut qu’elle te parle de son grand projet, et comme elle s’y refuse, il la bat.

Elfie qui a lui aussi entendu les propos de Guismotte étouffe de rage. Il a envie de sauter à la gorge de David. Guismotte le presse de se calmer.

  • Écoutez moi bien, si Amarande répète tout ce que je vais lui dire le triste sire ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

La suite : http://maridan-gyres.blog4ever.com/guismotte-810

 



10/09/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres