Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

ATELIER 110 CHEZ GHISLAINE

a110 ghislaine.jpg

Je me souviens de ce jour-là, une tempête faisait rage sur l’océan. Des vagues immenses s’attaquaient aux falaises. Un phénomène de cette puissante m’était totalement  inconnu jusque-là. J’errais hagard sur le front de mer totalement fasciné par ce phénomène.

 

Soudain, jaillissant de l’onde, une créature immense m’est apparue. J’étais sobre… je n’avais pas bu une goutte d’alcool. Pourtant, aujourd’hui encore, en vous en parlant, je doute de ce que j’ai vu et entendu.

 

D’une voix puissante cette déesse me fit cette confidence.

 

« Un sortilège me tient prisonnière de l’océan. Si tu trouves trois trèfles à 4 feuilles et que tu me les rapportes avant la nuit, je pourrai te prédire un futur plein de gloire. »

 

Bien que peu sujet aux croyances, pourtant familières chez nous en Bretagne, je résolus de trouver les trèfles. Arrivé chez moi, je passais en revue tous ceux de mon jardin, mais je n’en trouvais qu’un. Je passais au parc près de chez moi et j’en trouvais un autre, seulement la journée était déjà bien avancée et je n’arrivais pas à trouver les deux autres. Alors, je décidais de proposer un jeu à mes potes les marins, leur promettant de leur payer une cuite mémorable s’ils parvenaient à me trouver les deux trèfles manquants.

 

Enfin, à 19 h, j’avais mes 4 trèfles. Je partis aussitôt vers le front de mer escortés par mes amis les marins, totalement hilares à l’idée de ma déconvenue quand ma sirène n’apparaîtrait pas.

 

Bien qu’ils m’aient suivi de leur plein gré, c’est moi qui les ai vus courir comme des forcenés quand la sirène est apparue.

 

  • Merci gentil marin, je vais à présent te dire ton avenir. En me délivrant de ce sortilège, tu m’as rendu ma liberté, aussi, si tu le souhaites, je partagerai désormais ta vie.

 

  • Je suis très flatté par votre proposition, (imaginez, une femme de quatre mètres, surgit de l’océan et moi un petit mètre quatre-vingt) mais comme vous le voyez notre différence de taille serait source de moquerie de la part de mes camarades. 

 

Sans me répondre, elle s’avança vers moi et plus elle approchait du rivage, plus sa taille se réduisait. Quand enfin, elle mit le pied à terre, j’étais un peu plus grand qu’elle. Elle était d’une beauté à couper le souffle.

 

Un mois plus tard nous nous sommes mariés et jamais personne au village n’a osé se moquer de moi, car nombreux furent ceux qui auraient aimé lui offrir ces quatre petits trèfles. Pour les récompenser, j’ai tenu ma parole et cette cuite-là, tout le village s’en souvient.

 marin defi110 ghislaine.jpg

Maridan 20/01/2020

 

Le défi chez Ghislaine :  ICI



20/01/2020
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres