Maridan Gyres

Maridan Gyres

Le bonheur plus fort que l'oubli - Colette Roumanoff

A tous ceux qui envisagent de placer un parent atteint de la maladie d'Alzheimer dans un établissement spécialisé, je vous conseille de voir cette vidéo qui en dit long sur les méthodes humaines appliquées à nos malades.

 

http://www.ohmymag.com/maltraitance/il-filme-quelque-chose-d-039-horrible-dans-la-chambre-de-sa-mere-a-la-maison-de-retraite_art85889.html

 

DSC05496.JPG

Voilà pourquoi ma mère n'ira jamais dans ce genre d'établissement. Les malades d'Alzheimer ne sont pas fous, ils ne perdent pas la raison, ils sont simplement sur un autre plan de sensation. Ils réagissent comme des enfants, car ils oublient peu à peu tous les codes que la société nous imposent.

 

Cessez de dire que ce sont des débiles, ce n'est pas le cas. Si vous voulez les garder le plus conscients possible, faites les rire, faites leur chanter des chansons. Ils adorent chanter. Et surtout avant de vous en débarrasser dans des mouroirs où ils servent de punchingball à des gens stressés qui détestent leur travail, lisez l'excellent ouvrage de Colette Roumanof qui vit depuis 10 ans avec son époux atteint de la maladie d'Alzheimer et qui à force d'amour à réussi à le garder près d'elle.

 

Quant à moi, je promène ma maman, je l'emmène dîner au restaurant et nous nous amusons bien. Je sais qu'un moment viendra où elle ne voudra plus sortir, mais en attendant, je ruse et j'arrive encore à la sortir de chez elle. Et vous savez quoi ?

 

Et bien, après chaque sortie, je la trouve ragaillardie, pleine à nouveau d'entrain. Alors j'en profite et c'est bien avec ma maman que je partage ces promenades bucoliques, pas avec une diminuée ou que sais-je d'autre. Faites comme moi, gardez l'esprit ouvert. Oubliez tout ce que vous savez, votre parent est là, quelque part, dans la personne près de vous et il ressent tout ce que vous éprouvez.

 

Alors souriez, même quand c'est difficile. Ne lui dites pas qu'il rabâche, détournez simplement son attention. Quand il répète en boucle c'est qu'il a un stress. Tâchez de comprendre quoi puisqu'il ne sait plus vous le dire.

 

Merci à Colette Roumanof qui m'a permis de comprendre où je faisais des erreurs et qui m'a donné des pistes que je savais valables pour en avoir expérimenter certaines avant de lire son ouvrage.

 

Maridan 5/10/2015

 

Le bonheur plus fort que l'oubli - Colette Roumanoff



05/10/2015
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres