Maridan Gyres

Maridan Gyres

Papathérapie

17/04/2008

Déjà huit ans, il y aura bientôt huit ans que tu nous a quittés. Il s'en est passé des choses. Déjà, il a fallu apprendre à vivre sans toi. Pour moi, cela a malgré tout été plus facile que pour maman. Aujourd'hui encore, je n'arrive pas à parler de toi avec elle. Ce matin, je suis à la veille de démarrer une nouvelle aventure et j'ai besoin de ta lucidité pour arriver à y voir un peu plus clair. Je crois avoir, enfin, trouvé une entreprise où je me sens bien, où l'on me fait confiance et surtout où tout travail porte ses fruits.

 

18/11/2008

Comme tu vois, parler avec toi, comme si tu étais encore là n'est pas évident!

Premier constat sur ma nouvelle aventure, elle n'a pas eu lieu. Et ce pour plusieurs raisons. La première, les deux protagonistes ne m'ont pas inspirés confiance. La suite m'a donné raison. En effet, je souhaitais ouvrir une seconde agence. Toutefois il est vite apparut que C...... et G...... au lieu de jouer la carte de l'entreprise, jouaient la carte solo. Du coup, ils ne cessaient de se tirer dans les pattes et lorsque je passais voir mes clients, j'avais les commentaires.

Bref! Comme je devais investir cent mille euros, j'ai préféré faire marche arrière. Mi-juin j'ai attrapé C..... et je lui ai fait part de mes griefs. Elle n'a pas supporté et a préféré donner sa démission. Elle pensait en faisant cela nous faire couler.

Mal lui en a pris! Trois mois plus tard, son nouvel employeur la mettait au chômage, faute de résultats. J'avoue que, sur le moment, cela m'a amusée, car le type, lors d'une réunion du syndicat de notre profession, avait joué les matamores en se gaussant de m'avoir volé mon avion de compétition.

Inutile de te dire que je ne lui avais même pas répondu. La suite des évènements a fait passé le fart pour un imbécile aux yeux de ceux qui étaient présents ce jour-là!

 

Quant à G......, lui, il nous a juste escroqué un peu plus que C...... Elle c'était par notes de frais interposées, lui carrément par carte bleue. Du coup lui aussi a dégagé. C'est   bizarre, mais là encore, j'y vois ton intervention. J'ai souvent l'impression que tu guides mes pas et que tu m'évites de faire de grosses bourdes. Je suis en train de me calmer. Moi qui aie toujours travaillé entre dix et quatorze heures par jour, pour la première fois, je ralentis le rythme. mais ce n'est pas facile. J'ai de plus en plus souvent envie de faire un vrai break! De tout stopper et de partir me mettre au vert avec mon amour. Profiter enfin de nos dernières belles années.

 

10/02/2009

J'ai pris rdv avec un psy, oui moi qui ai toujours décrié ce type de pratique me voilà chez un grand manitou de la psychiatrie.

"C'est pas grave" me dit-il en préambule. "Non vous n'êtes pas folle, vous êtes juste névrosée comme chacun d'entre nous"

- Ok mon mal est identifié.Mais qu'est-ce que cela change pour moi docteur?

- Vous devez suivre une psychothérapie, cela vous coûtera cher ! Ah bon! Donc, si je résume :

- je ne suis pas malade, juste  névrosée !

- si je veux aller mieux, moi qui ne suis pas malade, je dois suivre une psychothérapie qui coûte cher ! Ah bon !

Donc pour moi c'est clair :

- "Aide-toi, le ciel t'aidera!"

Alors comme mon ciel c'est toi ! Plutôt que de me payer une psychothérapie, je vais suivre une papathérapie. Je suis sûre que cela ira beaucoup mieux pour moi, et puis, malgré ton caractère de cochon, tu as toujours été de bons conseils et un vrai soutien. Jamais, tu ne m'as démotivée, et parfois au risque de prendre les foudres de maman.

 

Voilà je te laisse jusqu'au prochain coup de blues. Bisous papa.



11/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres