Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Les petits cahiers d'Emilie atelier 1 - 20

Thème : REVOLUTION - 12 mots :    MUTINERIE – TROUBLE – MANQUE – CULOTTE – BOIS – CHANGEMENT - UTOPIE  -   INDUSTRIE – RECOMMENCER – TOURNER – TABLEAU – TAPAGE

 

Un vent de révolte s’était élevé entraînant dans son sillon une mutinerie généralisée. Les troubles avaient débuté avec une poignée de gilets jaunes, en octobre 2018, qui râlaient contre une nouvelle hausse du prix du carburant.

 gilets jaunes.jpg

Le manque d’empathie des politiques avait mis le feu aux poudres. Certes, aucun de ceux qui étaient dans la rue ce jour-là n’avaient espéré que ces oligarques baissent leur culotte, mais sans doute méritaient-ils des explications claires sans langue de bois.

 

Il faut dire que ces pansus n’avaient pas imaginé un seul instant ce que leurs explications vaseuses allaient entraîner comme changement.

 

Aujourd’hui ils nous pensent nourris de belles utopies, pauvres sots  ! Tous ces majors d’industrie, banquiers et patrons du CAC40, baignent dans leurs acquis.  Ils sont  gonflés de vanité et n’ont rien vu venir.

 

Alors, il me vient la pensée saugrenue que « peut-être » tout ceci est savamment orchestré. Car après avoir tenté de nous monter les uns contre les autres, ce qui a largement nourri le Front National, les voilà qui touchent au sacro-saint régime des retraites.

 

A priori cela me semblait plutôt une bonne idée. Car rappelons-le le privé c’est 50% de retraite alors que le public, qui est payé par ce privé, c’est 70%.  Première anomalie, mais ensuite c’est les différents régimes des uns et des autres avec des distorsions qui conduisent à la folie.

 

Afin de tout recommencer sur de bonnes bases, ces politiques de génie, au lieu de tourner autour du pot comme des gamins, ne devraient-ils pas intégrer dans cette réforme le tableau de LEURS AVANTAGES  ? Ils laissent le tapage se généraliser pour que nous « les prolétaires, les moutons, les chômeurs, et autres parasites » qui les nourrissons, nous nous retrouvions au bord de l’asphyxie et soyons contraints de reprendre le travail la queue entre les jambes.

Juste quelques précisions avant de calculer combien cela nous coûte :

retraite d'un Président

Voitures Présidentielles

 Le premier Ministre

 Les parlementaires

 

A vue de nez, un Président c'est l'équivalent par an de  397 smicards, avec leurs charges. Si vous y ajoutez les parlementaires (ministres, sénateurs, et j'en passe, vous avez de quoi nourrir pas mal de monde et ces chiffres c'est juste pour une année.)

 

Bref, nos politiques ont encore de beaux jours devant eux.

 

Maridan janvier 2020

 

 Découvrez les petits cahier d'Emilie :   Les plumes d'asphodèle



09/01/2020
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres