Maridan Gyres

Maridan Gyres

Femmes libérez-vous

Trois jeunes femmes le visage auréolé d’un foulard blanc. Signe des temps où les femmes monstres tendancieux ne sont que les tentatrices diaboliques pour l’homme.

 

Mais qui donc a décrété de telles âneries ? Si ce n’est l’esprit malade de quelques faux prophètes qui, sous couvert de religion, montent les hommes les uns contre les autres en se servant pour se faire de leurs plus bas instincts.

 

Car en quoi, une femme est-elle une tentatrice, une séductrice, une pousse au crime, si ce n’est dans la tête de quelques malades obsédés par le sexe.

 

La femme par essence même cherche le réconfort au sein d’un foyer stable, elle aura pour unique labeur le bien-être de sa famille, pour peu qu’elle tombe sur le bon partenaire.

 

Oui mais voilà, à force de dire aux hommes qu’ils sont des dieux vivants, nombreux sont ceux qui ont fini par le croire. Cherchant dans leurs épouses une domestique bien plus qu’une compagne de vie.

 

En ce qui concerne les riches adeptes du croissant, ils couvrent leurs femmes jusqu’aux pieds et viennent s’encanailler avec des call-girls hors de prix dans toutes les grandes capitales européennes. Bien sur quelques personnages bien-pensants vous diront qu’ils sont des attardés.

 

Mais pour avoir fréquenté de nombreux chefs d’entreprises, adeptes pour leur part de la croix ou de l’étoile de David, je peux vous affirmer que chez nous aussi, ceux qui vont à l’église ou au temple le dimanche avec leurs gosses et leur femme ne sont pas exempts de ces frasques libidineuses. L’affaire DSK n’en est-elle pas la parfaite illustration ?

 

Après on s’étonne que pour fuir cette vie de labeur obligatoire, les femmes se soient révoltées, qu’elles aient voulu, elles aussi, avoir leur part de bonheur.

 

Malheureusement aujourd’hui encore une femme qui sort du rang est une prostituée, une Marie couche-toi là. Une femme indépendante est toujours une femme honnie par les hommes, parfois aussi par des femmes tellement bien conditionnées par des siècles d’asservissement qu’elles se font les relais de ces propagandes machistes.

 

Alors moi, je cris haut et fort avec les Femen que nos corps sont à nous, qu’ils n’ont pas été créés pour servir de dévidoirs à quelques machos fossilisés qui finiront tôt ou tard sous les flèches des amazones qui sommeillent en nous et qui ne sont pas très loin de s’éveiller.

 

Craignez vils mâles que notre heure ne vienne car ce jour-là, c’est nous qui vous mettons aux fourneaux, au changement des couches et au remplissage de nos paillasses. Craignez notre colère, car le jour où elle s’éveillera, il n’y aura plus de place pour vous. Qui sans nous n’êtes rien de plus que des êtres perdus et totalement incompétents dans bien des domaines.

 

Vous mes sœurs du monde, vous que l’on maintient en servitude, levez-vous, appelez-nous à venir vous rejoindre dans votre lutte pour l’émancipation. Les femmes de France oublient qu’il y a seulement cinquante ans, elles n’avaient même pas le droit de voter. Les féministes de chez nous ne sont pas si veilles et elles voient avec horreur le machisme reprendre du poil de la bête. Alors devrons-nous toujours être en rébellion pour vivre enfin libre ?

 

Maridan



15/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres