Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

les retrouvailles

Les Retrouvailles, de Maridan Gyres

- résumé -

 

Elle a quinze ans, lui dix-huit ans, ils s'aiment avec toute la force du premier amour, tels Roméo et Juliette. Ils échafaudent mille projets, rêvent de ne jamais se quitter mais, des deux côtés, les parents s'opposent à ce jeune amour. Jusque là, rien de particulier, une histoire comme tant d'autres. Mais le destin s'acharne contre eux : alors que  les parents de Loïc déménagent à Paris, Émeline se rend compte qu'elle est enceinte. Ses parents veulent la faire avorter ; elle décide de garder l’enfant et s'enfuit. A la différence de Juliette, elle ne choisit pas la mort mais la lutte. Pendant dix-huit ans, les deux jeunes gens ne vont pas cesser de s'aimer, essayant en vain de se retrouver, jusqu'au jour où – première page du roman – ils tombent l'un sur l'autre dans un embouteillage. Et c'est comme s'ils ne s'étaient jamais quittés.

 

A côté des héros, plusieurs personnages viennent apporter de la couleur et de la force au récit.

Les parents, et ceux de Loïc et ceux d’Émeline, sont égoïstes, incompréhensifs, ils ne vivent que pour eux. C'est peut-être pourquoi les deux adolescents s'aiment tellement fort, eux qui sont nés et ont grandi dans un climat sec, dépourvu d'affection, souvent blessant.

Mado, la bonne fée totalement dévouée aux autres, a derrière elle une histoire tragique. Violée par son frère à l'âge de quatorze ans – scène affreuse -, rejetée par sa mère, elle quitte la maison aidée par son père, qui tue l'agresseur de même que la mère. Elle devient directrice d'un foyer qui recueille les jeunes en difficulté. C'est dans ce foyer qu’Émeline trouve refuge, une fois arrivée à Paris. C'est ici que son enfant, Daniel, voit le jour, que sa vie repart sur de nouvelles bases. Mado est la mère affectueuse qu'elle n'a jamais eue, une mère un peu idéalisée peut-être, mais tellement attachante.

Vivacité et fraîcheur jaillissent des pages qui racontent la rencontre de Daniel avec une jeune Italienne. Lui et Iliona vivent l'amour serein et heureux qui n'a pas été donné à Émeline et Loïc, même pas après leurs retrouvailles.

 

En fait, cinq ans de bonheur – au cours desquels ils se marient et ont une petite fille – c'est tout ce qu'auront les deux héros, car un cancer du sein va enlever Émeline à sa famille. Se sachant condamnée, elle met tout en œuvre pour qu'après sa mort son mari ne se retrouve pas seul avec son chagrin, ni sa toute jeune fille sans une présence maternelle. C'est un suprême geste d'amour et d'altruisme qu'elle fait en cherchant à Loïc une compagne qui ait vécu la même expérience douloureuse que lui, capable de le comprendre et de l'épauler. Sur un site de rencontres, elle se fait passer pour Loïc et, après un long travail de sélection, elle choisit Laurence-Anne. Celle-ci, qui n'arrive pas à se remettre de la mort de son mari, pourra apporter à Loïc le soutien et la compréhension dont il aura besoin après sa mort. C’est ce qu’Émeline lui explique dans une dernière lettre émouvante. Alors, bien qu’effondré de douleur, il lui fait la promesse de rencontrer cette femme qu’elle leur a choisie. Sereine, dans les bras de l’homme de sa vie, elle peut maintenant s’en aller.

 

Fiction ou réalité, ce roman nous donne envie de croire en l’amour, en la force des sentiments et de la capacité des êtres unis à surmonter les épreuves de la vie. Il nous dit aussi que, malgré toutes douleurs et difficultés, la vie continue.

 

Gabriela



08/02/2014
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres