Maridan Gyres

Maridan Gyres

Atelier 66 chez Ghislaine

DSC00004.JPG

 

Assise dans son jardin, Ghislaine songeait à l’année qui venait de se terminer. Avec son chat Rominet dans ses bras, elle repensait à tous les aléas, les tracas de justice et toutes les joies que le destin lui avait envoyés.

 

- Mon matou joli, heureusement que je t’avais toi !

 

Tranquillement installé sur ses genoux, Rominet jubilait. Il faut dire que sa maîtresse ne passait pas beaucoup de temps à le câliner sauf, quand des soucis venaient encombrer ses pensées. Oh ! Il ne la jugeait pas, car il aimait cette femme au-delà de toute raison, mais juste quelquefois, il aurait bien aimé pouvoir lui dire de songer un peu plus souvent à lui.

 

Pour être honnête, il n’aurait pas voulu d’une mère câlins qui ne le lâche pas de la journée. Alors, joyeusement, il se pelotonna un peux plus contre elle, profitant de cet instant de douceur et jura de ne plus jamais avoir l’idée incongrue de désirer une maîtresse pot de colle.

 

Maridan 3/07/2018



03/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres