Maridan Gyres

Maridan Gyres

Variations autour du même thème

chanson les politiques

 

Afficher l'image d'origine

 

La valse des vautours  a commencé

Ils éructent, vocifèrent sans cesse

Déballant tous leurs sinistres secrets

Leurs petites histoires de fesses.

 

Le goût du pouvoir les aveugle

Les voici tous, en train de s’étriper

Il faut dire que la place est bonne

Pour ces pantins qui se croient des hommes.

 

Et nous autres, les « sans dents », qu’ils pompent

Devons assister à ces pugilats.

Car bien que nous sachions qu’ils nous trompent

Nous n’avons pour choix que ces scélérats

 

Mais un vent de liberté se lève

Et bientôt, leur argent mercenaire

Mort, sous le feu de notre colère

N’étouffera plus jamais nos rêves.

 Afficher l'image d'origine

Maridan 8/11/2016

 



09/11/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres