Maridan Gyres

Maridan Gyres

Sumi Jo sur l'Avé Maria de Caccini

sumi jo.jpg

 

Tandis que la voix de Sumi Jo s’élève sur les notes de Caccini, mon âme s’envole et je quitte ce corps de douleurs pour naviguer sur les ailes de l’ange qui ne me quitte pas dans mes heures sombres.

 

Et si c’était cela la vie ? Se laisser transporter par les belles choses de notre monde au lieu de toujours vouloir ce que nous ne pouvons atteindre. Il y a tant de choses merveilleuses tout autour de nous. Chacune à sa façon est un petit miracle, mais nous avons perdu l’habitude de les observer. Le soleil qui se lève et se couche en irradiant l’horizon. Les fleurs et toute la nature qui se renouvellent sans cesse et nous offrent tant de splendeurs qui ne nous touchent plus guère.

 

Qu’est-ce qui pourrait me rendre plus heureuse, plus enthousiaste que le cristal de cette voix qui s’élève, que ces violons qui s’entraînent les uns les autres en une mélodie qui me fait me redresser, et me donne une envie folle de fermer les yeux pour ressentir les vibrations de cette voix sublime associée aux notes de cet orchestre symphonique.  

 

Il y a dans la musique, dans les peintures de certains artistes et dans la culture en général, des ouvertures sur le Paradis, le vrai celui qui parle à notre moi profond et qui nous fait accepter que tout nous est possible si nous nous faisons confiance.

 

Cette alchimie a quelque chose de magique qui nous fait tout oublier pour ne plus savourer que cet instant de grâce.

 

Maridan 28/04/2017

photo.jpg



28/04/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres