Maridan Gyres

Maridan Gyres

La lune bleue

Angel Fairy - angels Wallpaper

 

Blue Moon

 

Enfant, elle pensait que tous ceux que l’on aime partent au ciel. Sa maman le lui avait dit avant de fermer ses jolis yeux. Sa grand-mère était venue la chercher pour la conduire à la campagne où elle l’élèverait avec son mari.

 

Son papa était monté au ciel, lorsqu’elle était tout bébé. Il avait conduit sa maman à l’hôpital pour qu’elle accouche. Sur le chemin du retour, il était épuisé et il s’était endormi au volant. Il avait fini contre un platane. Sa maman dévorée par le chagrin lui avait dit qu’il était parti au ciel.

 

  • Pourquoi maman ? Nous avions encore besoin de lui !
  • C’est vrai ma chérie, mais que veux-tu, il voulait préparer notre maison sur les nuages. Un jour, je partirai le rejoindre, quand tu seras grande.
  • Non ! Je ne veux pas que tu me quittes !
  • Jamais, je ne te quitterai. Papa ne nous a pas laissés, il est juste parti un peu avant nous, mais un jour, nous le rejoindrons, c’est promis.

 

Elle avait donc grandi sachant que son papa l’attendait. Et puis, un jour maman était revenue du travail très fatiguée. Papy et mamy venaient de plus en plus souvent à la maison. Lucinda les aimait beaucoup, car ils étaient toujours très gentils avec elle. Sa mère allait de plus en plus souvent à l’hôpital maintenant. Et puis un matin, elle était revenue, elle n’avait plus ses jolis cheveux blonds.

 

  • Maman, où sont passés tes cheveux. Tu étais plus jolie avec tes cheveux longs.
  • Je les ai fait couper, car j’ai envie de visiter le pays des nuages, ù vit ton papa, et il parait que les anges préfèrent les têtes nues.
  • Alors, je ne veux pas devenir un ange !
  • Voyons ma chérie, regarde, je peux mettre une perruque si tu préfères.

 

Maman avait sorti des cheveux blonds de son sac. Puis, elle les avait posés sur sa tête. Et Lucinda avait retrouvé son sourire.

 

  • C’est mieux ainsi, ma chérie ?
  • Oh oui ! Tu es beaucoup plus belle comme ça.

Pendant les mois qui suivirent, Lucinda vit sa maman de plus en plus amaigrie. Et puis un matin, sa grand-mère l’accompagna au chevet de sa mère et lui dit :

 

  • Maman va te parler, ne l’interromps pas, car elle est très fatiguée. Quand elle aura fini de parler, tu pourras lui poser des questions. Tu as bien compris ?
  • Oui mamy, mais pourquoi je ne dois pas l’arrêter ?
  • Parce qu’elle risque de manquer de force.

 

Lucinda se rendit au chevet de sa maman. C’était une enfant sage, alors, elle laissa sa maman lui parler du pays où elle devait partir. Ce pays était peuplé d’anges qui veillaient sur les enfants.

 

  • Je deviendrai ton ange gardien. Chaque fois que tu auras besoin de moi, je serai là.
  • Je ne veux pas que tu partes, j’ai besoin de toi. Les larmes de Lucinda étaient abondantes, mais sa maman ferma ses jolis yeux et elle partit au ciel rejoindre son cher mari.

 

Un an plus tard, Lucinda était devenue une petite fille bien sage, très obéissante, et toujours première en classe. Chaque soir sa grand-mère la rejoignait dans sa chambre et elle lui racontait comment ses parents s’étaient rencontrés, comment ils s’étaient aimés et comment son petit frère et elle avaient été conçus dans l’amour. Mais au fond d’elle la petite Lucinda s’ennuyait et sa chère maman lui manquait terriblement.

 blue moon.jpg

Une nuit où l’absence était bien trop cruelle, elle pria sa maman de lui montrer le pays bleu où vivent les anges. Elle posa sa jolie tête sur son oreiller de plumes d’anges (c’est mamy qui lui avait dit que sa maman en envoyait dès qu’elle pouvait pour son oreiller) et elle ferma ses yeux.

 

À peine ses paupières étaient-elles closes que tout autour d’elle, le monde subitement se teinta de bleu. Elle n’était plus dans sa chambre, mais dans un ciel très bleu. Elle était accroupie sur une terre légère et moutonneuse qui ressemblait à un nuage. Dans ses jolies menottes, elle trouva de la poussière d’étoiles. Elle comprit que sa maman avait exaucé son vœu. Elle la remercia du fond de tout son cœur et lui demanda ce qu’elle devait faire à présent pour retrouver son papy, sa mamy et son petit frère.

 

  • Jette la poussière d’étoiles dans le vide et ferme tes jolis yeux.

 

C’est ce qu’elle fit, et le lendemain, lorsque sa mamy vint la réveiller, la petite fille, qui avait retrouvé son joli sourire, lui raconta son voyage.

 

  • Je suis heureuse pour toi, mais ne dis rien à ton petit frère, le temps viendra bien assez vite, ou lui aussi devra faire ce voyage. Dis-moi, es-tu rassurée à présent ?
  • Oh ! Oui mamy. Maman et papa m’attendront, ils me l’ont promis. Et moi j’ai promis de veiller sur vous deux et sur petit Paul.
  • Super, allez-viens à présent, il est l’heure de te lever et de déjeuner.

 

L’enfant se leva, elle courut dans la chambre de son petit frère et le réveilla. Et plus jamais, elle n’eut peur de la nuit.

 

Maridan Gyres 28/07/2014

fleurs_242.gif



28/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres