Maridan Gyres

Maridan Gyres

Ils se sont dits oui

Ma petite belle-fille et mon fils m'ont demandé de leur écrire un texte pour leur cérémonie de mariage. Le seul message que je tenais à leur transmettre c'était celui de l'amour. Alors voici ce que cela a donné  :

 

le mariage.jpg

Aujourd’hui, vous avez choisi d’unir vos destinées devant vos parents et amis. À une époque où tout va trop vite, vous, vous avez pris la décision de faire une pause et de vous engager sur la durée.

 

Le mariage, pour beaucoup de gens, ça ne veut plus dire grand-chose. Ils n’y voient qu’un acte civil, une obligation matérielle, mais pas vous. Car vous, vous avez la chance de vivre un grand amour et cela, peu de gens y parviennent.

 

Un mariage, bien loin des contingences matérielles, c’est un engagement pour la vie. C’est dire au monde que ce qui vous unit va bien au-delà des mots.

 

C’est la fusion de vos deux cœurs en un seul… Des aspirations communes, ou plutôt… Des respirations communes. Ce n’est pas l’annihilation de votre propre personnalité, bien au contraire, c’est sa valorisation au cœur de vos échanges.

 

C’est surtout l’assurance de rester vous-même, parce que celui que vous avez choisi pour ce voyage s’est engagé à vous aimer tel que vous êtes et qu’il sait QUI vous êtes. Sans fard, sans artifice.

 

L’amour est la seule religion qui ne demande rien, n’exige rien, ne contraint à rien. C’est juste une merveilleuse force de vie inépuisable et qui nous pousse à tout accomplir.

 

Aimez-vous l’un l’autre, aimez ceux qui vous sont proches, mais pas seulement. Laissez ce sentiment qui vibre en vous aller au-delà de vos murs. Voyez le monde et son humanité à travers le prisme du sentiment qui vous lie et vous resterez sur la voie du cœur.

 

L’amour ne s’étiole pas, ne se divise pas. Il se multiplie sans fin. Plus vous en distribuerez, plus vous en recevrez. C’est la seule chose au monde qui vaille qu’on lutte pour elle.

 

Antoine de Saint Exupéry écrivait « aimer c’est regarder ensemble dans la même direction. » Cela n’empêche pas d’avoir des idées différentes, d’emprunter des chemins divergents pour atteindre cet objectif.

 

« Aimer à perdre la raison, aimer à n’en savoir que dire… » chantait Jean Ferrat en d’autres temps. C’est vrai qu’il y a tellement de belles façons de se le dire. Bien des poètes s’y sont essayés. L’amour a sa propre saveur, sa propre valeur et elle est unique pour chacun d’entre nous.

 

Jacques Brel chantait : « tant qu’on a que l’amour à s’offrir en partage …pour unique raison… pour unique secours… alors on a dans nos mains le monde entier… »

 

Et c’est vrai qu’avec l’amour vous détenez la plus grande des richesses. Alors aimez-vous intensément, passionnément, follement. N’écoutez que votre cœur et vous verrez que dans cinquante ans et même plus, votre flamme brûlera encore.

 

Mais avant d’en arriver là, vous verrez que l’amour porte des fruits et que ceux-ci se multiplient à leur tour. Vous découvrirez le plaisir d’être parents. Vous aurez alors la  joie d’aimer et d’éduquer vos marmots qui, arrivés à l’âge de raison, quatorze ou quinze ans, si, si, préparez-vous, il faut vous y attendre, vous diront d’un air assuré et bravache :

 

«  Oh les parents vous êtes graves, vous entravez que couic. »

 

Alors bonne route à vous deux et tous nos vœux de bonheur vous accompagnent.

 

Maman

 

 



16/11/2016
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres