Maridan Gyres

Maridan Gyres

Harcèlement

Afficher l'image d'origine

 

Je vois tes yeux noyés de larmes

Ta bouche qui ne sait crier au secours

Tout en toi me désarme

Mais les louves sont tout autour

 

J’aimerais tant te libérer

Du joug de tes tortionnaires

Mais, moi aussi, je suis liée

Avec obligation de me taire

 

Je n’ai pas eu d’autre choix

Que participer à l’horreur

Enterrant en moi cette voix

Qui hurlait ma propre terreur

 

Tant de cauchemars

Ont peuplé mes nuits

M'enfermant dans le noir

de ces enfants maudits

 

Bien des années ont passé

Seul l’horrible poison est resté

Mon enfance à jamais bafouée

De ne pas avoir su t’aider.

 

 

Maridan 5/11/2015

 

 



05/11/2015
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres