Maridan Gyres

Maridan Gyres

Atelier février chez Assoula

1er sujet : poème avec les mots en gras et soulignés

 

Te souviens-tu de notre rencontre

Nous en avions oublié la montre.

J’ai été séduite par tes beaux yeux

Ton sourire et tes mots malicieux

 

Nous avions rêvé toute notre vie

Et discuté jusqu’au bout de la nuit.

Puis était venu le moment du choix

Celui de t’aimer, peut-être, ou pas.

 

Mais peut-on ainsi décider d’aimer ?

Pour moi, c’est quelques mots sur un papier

Qui t’ont donné l’envie de ce futur

Et de réunir nos deux cœurs si purs

 

Nous nous sommes protégés jusqu’à l’envie

Puis avons vécu jusqu’à aujourd’hui

Nous arrivons au bout de nos projets

Et nous vient une envie de liberté

 

Nos deux enfants seront bientôt mariés

A leur tour, maintenant, de pouponner

Alors je t’invite mon tendre aimé

A partir avec moi pour tout l’été.

 

2°) sujet : « Dieu réunit ceux qui s’aiment ».

 couplestval.png

Chantait de sa voix aux accents si vibrants la merveilleuse Edith Piaf. Qui pourrait mettre en doute que cette femme-là ait vécu l’amour, comme peu de gens ont l’occasion de le vivre ?

 

« Aimer à perdre la raison », chantait Jean Ferrat en d’autres temps. Toutes ces chansons qui font vibrer le cœur de ceux qui s’aiment, se sont souvent nourries d’amour passionnels, fusionnels. L’amour ne peut être tiède. Il se doit d’être une fulgurance, un brasier, pour que les deux cœurs auteurs de cette passion puissent s’enflammer et se fondre en une seule entité.

 

Je connais la valeur et l’incandescence de cet amour, grâce à toi mon tendre et doux compagnon. Que de chemins parcourus en quarante ans, que de coups durs aussi, mais au bout, cette douce tendresse qui tient chaud, qui rassure, qui enveloppe à la manière d’une grosse doudoune dont on ne peut plus se passer.

 

Mais il y a aussi cet autre amour, aussi indispensable à la vie que l’amour passion. Cet amour-là est fait de partage, d’amitié, de don de soi. Il réconforte, il écoute, il stimule quand il le faut. Cet amour, certains l’appellent amitié, d’autres don de soi, d’autres le partagent dans le bénévolat. Il a cette qualité indéniable qu’il est inépuisable et porteur de fruits. Plus vous aimez les autres, plus vous récoltez d’amour. C’est une source inépuisable qui nous enrichit au quotidien et rend nos jours beaucoup plus intéressants. Il nous rapproche de notre véritable nature d’être humain.

 

Je pourrais vous parlez encore longtemps des vertus de l’amour, mais à quoi bon, je n’ai qu’un conseil, pratiquez le plus souvent possible et vous aussi vous en récolterez les fruits en abondance. En attendant pardonnez-moi, mais l’été va bientôt démarrer, et cette fois, c’est à deux que cette nouvelle histoire va s’écrire. Bonne journée à tous.

 

3°) poème en our/oure

 

//ring.cdandlp.com/luckystar/photo_grande/114388371.jpg

Oserais-je avec bravoure

T’avouer, mon tendre vautour

Qu’il est vain de jouer du tambour

Pour arriver à me faire la cour

 

Certes tu es un bien beau troubadour

Que j’aime voir me tourner autour

Mais il n’est pas venu le triste jour

Où tu me planteras au carrefour

 

Alors tu peux te suicider au four

Me conter que nulle autre aux alentours

N’a d’aussi jolis yeux de velours

M’appeler à tue-tête au secours !

 

Laisse tomber et prends ce séjour

Qui te conduira sans détour

Vers la ville de Singapour

Où tu mangeras des topinambours

 

Mqaridan 11/02/2017

 

 

Le blog d'Assoula :   //chezassoulawarda.canalblog.com/pages/les-ateliers-d-ecriture-infos-dates-themes/34761754.html

 



11/02/2017
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres