Maridan Gyres

Maridan Gyres

Atelier 48 chez Ghislaine

 1082079501.jpeg

photo Félicia Simon

 

À trop être, elle s’était perdue.

Vouloir changer pour leur plaire

Avait fait qu’elle avait disparu

À voir son visage amer

 

Elle comprenait enfin

Qu’à force de déraisonner

Elle n’était plus qu’un pantin

Dont les bras étaient chargés de regrets.

 

Ce matin, sous les feuilles d’automne

Qui dispensaient une ombre salvatrice

Elle était comme l’oiseau prit dans un cyclone

Ne restaient en elle que des cicatrices.

 

Mais le printemps était de retour

Et l’automne mort depuis longtemps.

Il lui avait fallu bien des jours

Pour en arriver à ce moment

 

Elle savait qu’après ce nouvel été

Rien ne l’atteindrait plus jamais

L’hiver serait un repos bien mérité

Où elle pourrait enfin se réinventer.

 

Maridan 21/09/2017

 

 

Rendez-vous sur le blog de  Ghislaine et découvrez son blog.



21/09/2017
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres