Maridan Gyres

Maridan Gyres

ESPERANCE

Valse de Vienne - François Feldman

Je reste là à observer ces chaises vides

Je t'ai donné rendez-vous ici,

près de ce cours d'eau sans rides,

comme par jeu, comme un cri.

 

Une envie de vivre qui m'a saisie

M'obligeant à ouvrir ma porte

A sortir, à quitter mon nid

Mais tu n'es pas venu... Qu'importe !

 

Grâce à toi, j'ai fait ce premier pas

Et je vois que dehors les lumières brillent

Sais-tu que tu ne me manques pas,

Car tout autour de moi, tout scintille

 

Le ciel illumine le canal

Les badauds vont et viennent

Et voici que s'éveille mon bon moral

Et je m'élance comme dans une valse de Vienne

 

Maridan 11 février 2016

 



11/02/2016
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres